Politique 2007

La politique vus de nous citoyen
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les attaques de ségolène contre sarkosy

Aller en bas 
AuteurMessage
velpo
Admin
avatar

Nombre de messages : 310
Age : 25
Localisation : Mulhouse
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Les attaques de ségolène contre sarkosy   Sam 05 Mai 2007, 12:56

En berne dans les sondages, la candidate socialiste a durci ses attaques contre son adversaire.







C’est en Bretagne que Ségolène Royal a brûlé ses dernières cartouches. La candidate socialiste a clos sa campagne présidentielle en qualifiant Nicolas Sarkozy de « danger pour l'unité de la République ». Elle a d’ailleurs désigné d’autres cibles, parmi lesquelles les « sondages relayés par les médias amis du pouvoir ». Une attaque relayée par Julien Dray et Mazarine Pingeot.


« Mon combat est au corps à corps avec vous, à votre contact », a ajouté la candidate. Une offensive menée avec un sourire qui contrastait avec la mine sombre de son état-major. « Cela va être très difficile », a confié son directeur de campagne, Jean-Louis Bianco.


« Rien n’est gagné »


A l’autre bout de la France, Nicolas Sarkozy, plus que jamais favori des sondages à deux jours du scrutin, a souhaité afficher sa « sérénité ». Sur le plateau de Glières, en Haute-Savoie. Costume sombre, visage grave, il rejoint seul et à pied, par un chemin de gravier, le monument érigé à la mémoire de Tom Morel, chef du "bataillon des Glières". Avec le fils de celui-ci, il y dépose une gerbe et se recueille quelques instants. « Dans cette montagne, on a résisté à mains nues contre l'envahisseur et contre des Français qui avaient trahi l'idée de la France, qui étaient devenus des ennemis de la France », a déclaré Nicolas Sarkozy.


Quant à son adversaire, il a estimé qu’elle « termine un peu dans la violence, dans une certaine forme de fébrilité », et appelle au « respect et à l'apaisement ». Malgré les sondages, Nicolas Sarkozy s’est voulu prudent, au terme d'une campagne qu'il juge « harassante ». « Il faut attendre sereinement dimanche, d'ici là rien n'est gagné ».


C’est en Bretagne que Ségolène Royal a brûlé ses dernières cartouches. La candidate socialiste a clos sa campagne présidentielle en qualifiant Nicolas Sarkozy de « danger pour l'unité de la République ». Elle a d’ailleurs désigné d’autres cibles, parmi lesquelles les « sondages relayés par les médias amis du pouvoir ». Une attaque relayée par Julien Dray et Mazarine Pingeot.


« Mon combat est au corps à corps avec vous, à votre contact », a ajouté la candidate. Une offensive menée avec un sourire qui contrastait avec la mine sombre de son état-major. « Cela va être très difficile », a confié son directeur de campagne, Jean-Louis Bianco.


« Rien n’est gagné »


A l’autre bout de la France, Nicolas Sarkozy, plus que jamais favori des sondages à deux jours du scrutin, a souhaité afficher sa « sérénité ». Sur le plateau de Glières, en Haute-Savoie. Costume sombre, visage grave, il rejoint seul et à pied, par un chemin de gravier, le monument érigé à la mémoire de Tom Morel, chef du "bataillon des Glières". Avec le fils de celui-ci, il y dépose une gerbe et se recueille quelques instants. « Dans cette montagne, on a résisté à mains nues contre l'envahisseur et contre des Français qui avaient trahi l'idée de la France, qui étaient devenus des ennemis de la France », a déclaré Nicolas Sarkozy.


Quant à son adversaire, il a estimé qu’elle « termine un peu dans la violence, dans une certaine forme de fébrilité », et appelle au « respect et à l'apaisement ». Malgré les sondages, Nicolas Sarkozy s’est voulu prudent, au terme d'une campagne qu'il juge « harassante ». « Il faut attendre sereinement dimanche, d'ici là rien n'est gagné ».


C’est en Bretagne que Ségolène Royal a brûlé ses dernières cartouches. La candidate socialiste a clos sa campagne présidentielle en qualifiant Nicolas Sarkozy de « danger pour l'unité de la République ». Elle a d’ailleurs désigné d’autres cibles, parmi lesquelles les « sondages relayés par les médias amis du pouvoir ». Une attaque relayée par Julien Dray et Mazarine Pingeot.


« Mon combat est au corps à corps avec vous, à votre contact », a ajouté la candidate. Une offensive menée avec un sourire qui contrastait avec la mine sombre de son état-major. « Cela va être très difficile », a confié son directeur de campagne, Jean-Louis Bianco.


« Rien n’est gagné »


A l’autre bout de la France, Nicolas Sarkozy, plus que jamais favori des sondages à deux jours du scrutin, a souhaité afficher sa « sérénité ». Sur le plateau de Glières, en Haute-Savoie. Costume sombre, visage grave, il rejoint seul et à pied, par un chemin de gravier, le monument érigé à la mémoire de Tom Morel, chef du "bataillon des Glières". Avec le fils de celui-ci, il y dépose une gerbe et se recueille quelques instants. « Dans cette montagne, on a résisté à mains nues contre l'envahisseur et contre des Français qui avaient trahi l'idée de la France, qui étaient devenus des ennemis de la France », a déclaré Nicolas Sarkozy.


Quant à son adversaire, il a estimé qu’elle « termine un peu dans la violence, dans une certaine forme de fébrilité », et appelle au « respect et à l'apaisement ». Malgré les sondages, Nicolas Sarkozy s’est voulu prudent, au terme d'une campagne qu'il juge « harassante ». « Il faut attendre sereinement dimanche, d'ici là rien n'est gagné ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://politique2007.superforum.fr
cozach
Prefet
avatar

Nombre de messages : 187
Age : 47
Localisation : perpignan
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: Les attaques de ségolène contre sarkosy   Sam 05 Mai 2007, 22:44

velpo a écrit:
En berne dans les sondages, la candidate socialiste a durci ses attaques contre son adversaire.

Quant à son adversaire, il a estimé qu’elle « termine un peu dans la violence, dans une certaine forme de fébrilité », et appelle au « respect et à l'apaisement ». Malgré les sondages, Nicolas Sarkozy s’est voulu prudent, au terme d'une campagne qu'il juge « harassante ». « Il faut attendre sereinement dimanche, d'ici là rien n'est gagné ».

et bien elle est sur la deffensive depuis le début, c'est la preuve d'un manque d'assurance !!! evidemment !!

_________________
profite de la guerre car la paix sera terrible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
velpo
Admin
avatar

Nombre de messages : 310
Age : 25
Localisation : Mulhouse
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: Les attaques de ségolène contre sarkosy   Dim 06 Mai 2007, 11:43

et oui elle acusait nicolas sarkosy d'être trop agressif et ces elle qui fait preuve d'agréssivité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://politique2007.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les attaques de ségolène contre sarkosy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les attaques de ségolène contre sarkosy
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Appel à un front républicain contre Sarkozy...
» Attaque contre le MoDem dans les médias
» La flottille belgo-néerlandaise de lutte contre les mines
» Pétition à Marrakech contre le bureau syndical
» pour ceux et celles qui sont contre le syndicat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Politique 2007 :: Politiques en france :: Présidentielles 2007-
Sauter vers: