Politique 2007

La politique vus de nous citoyen
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Lettre de nicolas sarkosy a ses électeur

Aller en bas 
AuteurMessage
velpo
Admin
avatar

Nombre de messages : 310
Age : 25
Localisation : Mulhouse
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Lettre de nicolas sarkosy a ses électeur   Ven 04 Mai 2007, 23:27

Samedi 21 et dimanche 22 avril, vous avez été plus de 11 millions, en métropole, en Outremer, à l’étranger, à m’apporter vos suffrages. Un immense espoir s’est levé dans le pays. Il est celui de Français de toutes conditions, de toutes opinions et de toutes origines. Il dépasse tous les clivages des partis. Je veux vous remercier de m’avoir fait confiance et vous dire que j’ai entendu vos inquiétudes et vos espérances. Plus que jamais, je veux y être fidèle. Plus que jamais, je veux y répondre. Plus que jamais, je veux agir. Je ne vous décevrai pas. À quelques jours du second tour, je veux me tourner spécialement vers vous tous qui avez voté pour un autre candidat au premier tour. Je vous propose de nous rejoindre et de tous nous unir. La France a profondément besoin du rassemblement du peuple français pour relever les immenses défis qui sont les siens aujourd’hui. La France a profondément besoin de vous. Le choix que vous ferez dimanche prochain est capital. C’est un choix historique. Dans un monde qui bouge à toute vitesse, notre pays doit changer. Si nous voulons être un pays fraternel, un pays généreux, un pays qui compte en Europe et dans le monde, nous devons réformer ce qui ne va pas aujourd’hui en France.



Ma conviction profonde, c’est que nous le pouvons. Mais ma conviction plus profonde encore, c’est que c’est en changeant que nous resterons nous-mêmes, fidèles à nos valeurs qui ont fait notre force au cours des siècles, fidèles à notre identité nationale, fidèles à notre vocation européenne, fidèles à notre idéal profond de fraternité.



Ce rêve de réussite et de solidarité, c’est le rêve français. C’est celui qui est, je le sais, au fond du cœur de chacun d’entre vous. Ce qui est en jeu dimanche prochain, c’est de décider de nous replier sur le passé ou de faire les choix de l’avenir, c’est de répéter les recettes d’hier qui ont échoué ou de mettre en œuvre les solutions qui ont marché partout ailleurs : travailler moins et gagner moins, ou travailler plus pour gagner plus ; partager les emplois qui existent déjà, ou créer les emplois qui n’existent pas encore ; donner les mêmes diplômes et le même salaire à tout le monde, ou récompenser le travail, le mérite, l’effort ; laisser faire les délocalisations et la fuite de nos meilleurs talents, ou prendre à bras-le-corps ce problème, investir dans la recherche et l’innovation, ramener notre fiscalité à un niveau raisonnable, libérer les énergies et faire confiance à nos agriculteurs, nos entrepreneurs, nos commerçants, nos artisans ; continuer à creuser la dette, ou stimuler la croissance pour pouvoir à la fois réduire la dette et mener les politiques publiques dont nous avons besoin ; ouvrir les frontières à tout le monde sans condition, ou avoir le courage de fixer des limites en fonction de nos capacités d’accueil et aider les pays pauvres à se développer.



Vous voulez une France fraternelle, une France qui ne laisse personne au bord de la route, une France qui aide les plus fragiles, les personnes handicapées, les personnes âgées, les exclus, ceux qui traversent une période difficile, une France, au fond, où ceux qui sont forts mettent leur force, leur talent et leur énergie au service de ceux qui sont faibles. Je le veux avec vous. Mais il n’y a aucune fraternité possible si nous ne créons pas plus de richesses.



À ceux qui peuvent plus, je demanderai plus. Plus de travail, plus d’effort, plus de créativité, plus d’innovation, plus d’investissement, plus de risque, plus d’audace. Mais ils auront les fruits de leurs efforts. Et à ceux qui ont moins, je donnerai les moyens d’avoir plus. Grâce aux richesses que nous produirons, nous mettrons en œuvre de grandes politiques de solidarité pour lutter contre la pauvreté des enfants, garantir à nos proches très âgés qu’ils pourront rester à domicile, investir dans la santé, remédier à la situation des quartiers en difficulté, faire de l’école le pilier de l’égalité des chances, permettre à nos personnes handicapées de vivre comme et avec tout le monde, assurer la présence des services publics partout sur le territoire. Vous voulez aussi une démocratie renouvelée, qui se soucie de l’intérêt général et pas des querelles politiciennes. Je vous propose une démocratie irréprochable, au service de la France et des Français, transparente dans l’exercice du pouvoir, impartiale dans les nominations, plus équilibrée entre les différents pouvoirs, où chacun est respecté et où les idées sont débattues. Je renforcerai les pouvoirs du Parlement et je donnerai aux partenaires sociaux les moyens de trouver ensemble les meilleures solutions pour le monde du travail et la protection sociale.



Pour tous les Français, je veux plus de formation, plus de protection, plus de soutien, plus de justice, plus d’égalité des chances. Mais je veux aussi remettre les bonnes valeurs au centre de la société : le mérite, le travail, la récompense, l’autorité, le respect, le sens des autres et le sens du bien commun. Je vous le dis avec franchise: la France ne peut pas continuer à en faire toujours plus pour ceux qui fraudent, abusent, ne veulent pas travailler, et toujours moins pour ceux qui travaillent, font des efforts, respectent les principes essentiels d’une vie en société.



Le travail qui est devant nous est important. Mais il est tout à fait faisable. Nous le ferons ensemble, sereinement, dans la concertation, mais aussi dans la décision et l’action. Rapidement, nous pouvons obtenir de vrais changements dans notre pays, plus d’emploi, plus de pouvoir d’achat, plus de réussite scolaire et universitaire, plus d’égalité des chances, plus de justice, plus de liberté d’agir, de créer, de vivre, plus de développement durable, plus de solidarité.



Si je suis élu, je ne serai le Président d’aucun clan, d’aucun parti, d’aucune idéologie. Je serai le Président de tous les hommes et de toutes les femmes de bonne volonté. Je serai le Président du peuple français, qui veut que notre pays change pour rester fidèle à son histoire et à ses valeurs.



Dimanche prochain, je vous demande votre confiance pour le seul choix qui compte : celui de la France.







Nicolas SARKOZY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://politique2007.superforum.fr
 
Lettre de nicolas sarkosy a ses électeur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre à la rédaction de Paris Match
» Devenir lecteur en maison d'édition...
» NICOLAS DE STAEL
» sarkozy en campagne : jeudi à Vesoul
» Lettre ouverte à M. Haddaoui et à qui de droit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Politique 2007 :: Politiques en france :: Présidentielles 2007-
Sauter vers: